PROFILS | Publié : octobre 2018

Vocation jeune enfance

Yvette Sorin et Justin Trudeau, premier ministre du CanadaYvette Sorin, diplômé en éducation de la jeuen enfance de l'USB, reçoit un prix du premier ministre Justin Trudeau.

Depuis maintenant 18 ans, Yvette Sorin vit sa grande passion. Elle tient la garderie familiale Les p’tites crevettes d’Yvette, projet qui lui a valu un Prix d’excellence remis par le premier ministre Justin Trudeau en mai dernier. Cet amour de la petite enfance, Yvette Sorin l’a partagée pendant plusieurs années avec des stagiaires de l’Université de Saint-Boniface (USB).

C’est une évidence depuis toujours pour Yvette Sorin : elle est faite pour travailler avec les enfants. « J’ai une passion pour les enfants depuis si longtemps. Ma mère avait une garderie familiale anglophone. J’ai embarqué là-dedans aussi, très tôt. J’ai toujours aimé ça, et je continue d’aimer ça! »

Bien que sa langue maternelle soit l’anglais, pour Yvette Sorin, il était important que sa garderie familiale fût francophone. Après un parcours en école d’immersion, le français est aujourd’hui partout dans sa vie. « J’aime beaucoup la langue française. J’ai épousé un francophone et pour nous, c’était très important d’élever nos enfants en français. Je voulais appliquer ça aussi dans ma garderie. »

Les p’tites crevettes d’Yvette est une garderie familiale. Cela signifie qu’on y accueille des enfants de 6 mois à 12 ans et que l’effectif y est beaucoup plus réduit que dans des centres de garderie. « La grande différence pour l’enfant, dans une garderie familiale, c’est qu’il grandit avec la même éducatrice, explique Yvette Sorin. C’est un grand avantage pour les repères de l’enfant et pour son développement. »

Durant cinq années de suite, la directrice des P’tites crevettes d’Yvette a régulièrement accueilli des stagiaires de l’USB, des étudiants en service de garde ou du cours de garderie familiale. Elle est d’ailleurs également passée par les bancs de l’USB, y ayant obtenu un diplôme en éducation des services de garde en 1999.

Quels sont les principaux conseils qu’elle donnait aux stagiaires? « Le plus important, c’est la patience, partage-t-elle. Les tout petits enfants en pleine croissance sont en train d’apprendre. Et ils apprennent de leurs erreurs. On est là pour les guider dans la bonne direction, avec motivation et amour. »

Yvette Sorin avait l’habitude de partager avec ses stagiaires les merveilles de son métier. « Voir l’expression du visage d’un enfant qui vient d’apprendre quelque chose, c’est très gratifiant. En tant qu’adulte, on oublie souvent que les choses les plus simples peuvent amener de la joie. Ces petites choses valent parfois beaucoup pour les enfants. »

Le dévouement d’Yvette Sorin pour les enfants est si grand qu’elle a reçu le Prix d’excellence en éducation de la petite enfance, directement des mains du premier ministre Justin Trudeau. Ils étaient seulement 15 Canadiens à recevoir ce prix, le 2 mai 2018. « Beaucoup d’autres auraient mérité le prix dans cette catégorie, confie modestement Yvette Sorin. C’était un très grand honneur. Et un grand bonheur à partager avec d’autres éducateurs et éducatrices. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2018 Université de Saint-Boniface