PROFILS | Publié : juillet 2019

Une très longue carrière à l’USB

Alice Collet.

Alice Collet prend sa retraite après 44 ans à l'USB.

 

Alice Collet travaille à la Bibliothèque Alfred-Monnin de l’Université de Saint-Boniface (USB) depuis 44 ans. Aujourd’hui, elle se dit finalement prête à tourner la page.

C’est le 5 aout 1975 qu’elle a assumé ses premières fonctions à la Bibliothèque. « J’ai fait des études en coiffure, mais j’ai toujours adoré les livres. Alors quand, après mes études, j’ai vu qu’un poste s’ouvrait à l’USB en reliure, je n’ai pas hésité. » Audacieuse, Alice Collet postule, sans qualification dans ce domaine précis, et elle est embauchée. Désormais, elle est responsable de fabriquer les reliures et les étiquettes, de refaire les couvertures de livres et d’assembler les collections de magazines en tomes.

En effectuant ses premiers pas dans son nouveau lieu de travail, elle découvre un univers qui lui plait et des collègues formidables.

C’est donc après 17 ans à travailler comme relieuse qu’Alice Collet a souhaité se diversifier, tout en restant au contact des livres. Elle entreprend des études en technique bibliothéconomique. « C’était très difficile de cumuler travail et études. Mais grâce au soutien de mes collègues, je me suis accrochée et j’ai obtenu mon diplôme en 1993. »

« Grâce à ce diplôme, j’ai pu m’occuper des acquisitions de livres, de périodiques ou encore de films », se réjouit-elle. Et ce n’est pas que dans son travail qu’Alice Collet remarque des changements, mais aussi dans la culture générale de la bibliothèque. « Quand j’ai commencé à travailler, il fallait être très silencieux dans la bibliothèque. Si un étudiant avait besoin de conseils, il devait chuchoter. Mais aujourd’hui, on n’hésite pas à parler de vive voix pour obtenir des conseils, ce qui rend la bibliothèque plus vivante! »

C’est avec une grande émotion qu’Alice Collet quitte ses fonctions à la Bibliothèque Alfred‑Monnin. Elle reconnait toutefois les nombreuses personnes qui ont fait de son passage à l’USB de si bonnes années, dont en grande partie ses collègues de travail.

Jetant un dernier regard sur le passé avant son départ, elle se dit : « Si quelqu’un m’avait dit à l’époque que je travaillerais 44 ans à la bibliothèque de l’USB, je lui aurais ri au nez! »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2019 Université de Saint-Boniface