NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | 1 octobre 2018

Une subvention majeure pour mieux servir les nouveaux arrivants

Faïçal Zellama, chercheur

Faïçal Zellama, chercheur et professeur à l'Université de Saint-Boniface 

Le projet de recherche « L’établissement et l’intégration des nouveaux arrivants au Manitoba : l’amélioration de la prestation des services en matière de formation linguistique, d’emploi et de bienêtre » verra le jour grâce à une récente entente entre l’Université de Saint-Boniface (USB) et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Une importante subvention chiffrée à 489 418 $ pour la période allant jusqu’au 31 mars 2021 a été accordée à une équipe interdisciplinaire composée du chercheur principal et responsable du projet, Faïçal Zellama, économiste spécialiste en politiques publiques; d’Anne Sechin, professeure à l’École de traduction; de Patrick Noël, historien qui s’intéresse aux relations historiques entre la politique linguistique et la politique d’immigration au Canada; et d’Étienne Rivard, professeur de géographie humaine et culturelle.

« Le projet a pour objectif de mieux comprendre pourquoi bon nombre de nouveaux arrivants ne se prévalent pas des services offerts par les organismes financés par IRCC, souligne Faïçal Zellama. À terme, l’étude permettra d'améliorer la prestation des services offerts aux nouveaux arrivants afin qu'ils correspondent davantage à leurs besoins réels. De cette façon, ils pourront mieux s'intégrer, et c'est toute la communauté qui en ressortira gagnante. »

Ce projet de recherche donne suite à un précédent travail de recherche, entamé en janvier 2017, qui portait sur les enjeux particuliers soulevés par l’établissement et l’intégration des réfugiés d’expression française qui sont en situation de « double minorité » dans la communauté de langue officielle en situation minoritaire de Winnipeg.

« Vu l’importance de l’immigration pour le développement et l’épanouissement de la francophonie manitobaine, l’USB est fière de pouvoir contribuer, par l’entremise de la recherche université-communauté, à une meilleure compréhension des enjeux entourant ce phénomène, souligne le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’USB, Peter Dorrington. Le projet permettra au gouvernement fédéral de mieux poursuivre l’amélioration des services d’établissement offerts par IRCC, ce qui devrait se traduire par une meilleure intégration des nouveaux arrivants au sein de la communauté francophone du Manitoba et de la société canadienne. »

Le projet de recherche sera axé sur trois priorités distinctes, soit la formation linguistique, l’emploi et le bienêtre. Les chercheurs s’intéresseront donc à l’incidence de l’utilisation des services d’acquisition linguistique, des services en matière d’emploi et d’intégration économique, ainsi que des services en matière de bienêtre qui sont offerts par des organismes financés par IRCC et qui visent à faciliter l’intégration des nouveaux arrivants. À partir de questionnaires quantitatifs, et d’entrevues qualitatives individuelles et de groupe, il s’agira de mesurer l’adéquation entre les besoins exprimés par les nouveaux arrivants et les services offerts, et de déterminer l’incidence de tels services sur l’intégration des nouveaux arrivants. Ultimement, ces résultats permettront de rationaliser et d’améliorer la prestation de services par les organismes relevant d’IRCC.

Pour ce projet de recherche, des professeurs chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université Concordia qui se penchent sur l'immigration agiront à titre de collaborateurs. De plus, l’équipe de chercheurs bénéficie de l’appui de partenaires communautaires, dont Immigration Partnership Winnipeg, l’Accueil francophone, le Réseau en immigration francophone du Manitoba et la Division de l'éducation permanente de l'USB.

© 2013-2018 Université de Saint-Boniface