PROFILS | Publié : juin 2018

Une carrière culturelle

Charles Leblanc, récipiendaire du Prix Alexandre-Taché de l'Université de Saint-Boniface

Charles Leblanc, récipiendaire du Prix Alexandre-Taché en 2018.

C’est lors de la 139e collation des grades de l’Université de Saint-Boniface, qui a eu lieu le 11 juin 2018, que Charles Leblanc s’est vu remis le Prix Alexandre-Taché.

Très actif sur la scène culturelle franco-manitobaine depuis plusieurs décennies, Charles Leblanc est à la fois animateur, poète et comédien, en plus d’être un engagé social.

Né à Montréal en 1950, Charles Leblanc est voué à une carrière culturelle prolifique, même s’il complète ses études en sciences économiques.

À titre de comédien, il est monté sur les planches de nombreux théâtres, dans de nombreuses provinces canadiennes, et même de nombreux pays. Il a participé à sa première pièce de théâtre, Le Gibet de Jacques Languirand, à 17 ans, et s’est ensuite joint à la troupe de théâtre bilingue de l’Université Concordia, Theatre 1. En 1970, avec des amis, Charles Leblanc a fondé la troupe La Vraie Fanfare Fuckée qui le mènera à faire son premier voyage à Winnipeg dans le cadre du Festival Dominion Drama.

En 1978, il s’est établi au Manitoba pour y faire du militantisme. Au cours des années 1980, il a fondé de nombreuses troupes et associations de théâtre au Manitoba. En plus d’avoir joué avec la troupe des Chiens de Soleil de l’Université à maintes reprises, la scène du Cercle Molière lui est aussi familière. Son premier rôle à l’institution winnipégoise remonte à 1990, dans la pièce Les Roger. Tout au long de sa carrière, son théâtre engagé a mis en lumière les inégalités, l’expérience de l’Autre et surtout le respect des droits de tout un chacun.

À titre d’auteur, Charles Leblanc a vu son premier manuscrit de poésie publié par les Éditions du Blé dans la collection Rouge durant les années 1980. Depuis, l’auteur a publié neuf recueils avec la maison d’éditions. Ses ouvrages poétiques lui ont valu le Prix littéraire Rue-Deschambault. À la même époque, Charles Leblanc s’est inscrit à la toute nouvelle École de traduction au Collège universitaire de Saint-Boniface. Il y a obtenu le titre de traducteur agréé.

Durant près de 20 ans, Charles Leblanc a collaboré à la mise sur pied, puis a mené le Festival international des écrivains de Winnipeg, tout en s’impliquant dans l’organisation des Salons du Livre qui se déroulaient alors au Centre culturel franco-manitobain. Il est aussi à l’instigateur de la Ligue d’improvisation du Manitoba qui continue de ravir le public. Et depuis 25 ans, il enchante un fidèle public sur les ondes de la radio communautaire Envol 91 FM à titre d’animateur bénévole pour l’émission C’était beau, c’était intéressant, j’ai vraiment aimé ça, émission qu’il a fondée.

Le Prix Alexandre-Taché reconnait une personne ayant œuvré au développement et au rayonnement de la collectivité francophone du Manitoba. Entre 1845 et jusqu’à sa mort en 1894, Monseigneur Taché, un oblat, a œuvré à l’éducation dans la Colonie de la Rivière-Rouge ainsi qu’à l’immigration francophone dans la colonie devenue province du Manitoba.

 

Voir d'autres profils

© 2013-2018 Université de Saint-Boniface