NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | 10 mai 2021

Un projet de dépistage pour mieux répondre aux besoins de la population étudiante

Danielle de Moissac, chercheuse et professeure à l'Université de Saint-Boniface.

La professeure et chercheuse Danielle de Moissac mettra sur pied un nouveau programme de dépistage pour aider les étudiantes et étudiants qui entrent en première année d'études postsecondaires. 

 

Une subvention de 39 982 $ sur deux ans provenant du Consortium national de formation en santé (CNFS) permettra à la chercheuse à l’Université de Saint‑Boniface (USB), Danielle de Moissac, de mettre sur pied un nouveau projet intitulé Validation d’un programme de dépistage et d’aiguillage des étudiants à risque en milieu postsecondaire francophone en contexte minoritaire. Ce projet vise l’élaboration d’un programme de dépistage par l’entremise d’un questionnaire destiné aux étudiantes et étudiants qui entrent en première année d’études postsecondaires.

« Avec ce programme, nous espérons savoir d’avance si les nouveaux étudiants auront besoin de soutien académique, psychologique, ou d’ordre socioéconomique, pour ensuite mieux les aiguiller vers les services appropriés », explique Danielle de Moissac, qui travaillera de concert avec la statisticienne Ndeye Rokhaya Gueye, le directeur des services aux étudiants Christian Perron ainsi que des chercheurs à l’Université de Regina (UR) et à l’Université de Hearst (UH).

L’outil de dépistage sera offert aux futurs étudiants et futures étudiantes des trois universités collaboratrices, qui seront libres d’y répondre ou non.

« Avec cette nouvelle approche plus proactive, structurée et personnalisée, nous pourrons dès le début de leur parcours universitaire suggérer à ceux et celles qui pourraient en avoir besoin les services d’appui les plus adaptés au sein de leur université. Quand nous faisons de la prévention en santé mentale, nous pouvons éviter des difficultés à long terme. »

La chercheuse principale se réjouit également des retombées d’un tel programme sur les services eux-mêmes. « Ce projet va aussi servir à affiner nos services à l’USB pour mieux répondre aux besoins de la population étudiante. »

L’équipe espère distribuer le questionnaire de dépistage dès la rentrée de septembre 2021 afin de commencer au plus tôt la collecte et l’analyse de données.

© 2013-2021 Université de Saint-Boniface