NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | 16 décembre 2021

Plus de 1M$ de la Province pour accroitre le nombre de places de formation en soins infirmiers

Plus de 1M$ de la Province pour accroitre le nombre de place de formation en soins infirmiers.

Dans le cadre d’un plan pluriannuel visant à ajouter près de 400 places en soins infirmiers dans cinq établissements postsecondaires de la province, le gouvernement du Manitoba s’est engagé à verser, avant la fin du présent exercice financier, 19,5 millions de dollars supplémentaires pour couvrir les dépenses en immobilisations et les frais de fonctionnement nécessaires à l’ajout de 259 places de formation.

Pour l'Université de Saint-Boniface (USB), cela représente un investissement de plus d'un million de dollars, qui permettra plus précisément l'ajout de 10 places au programme du Baccalauréat en sciences infirmières et de cinq places au programme du Diplôme en sciences infirmières auxiliaires : un total de 43 places et de 15 places, respectivement.

Actuellement, il y a plus de 800 places dans les programmes de soins infirmiers au Manitoba, réparties dans six établissements postsecondaires publics de la province. À terme, les 259 places qui seront ajoutées à partir de cette année se répartiront comme suit :

  • 15 places en soins infirmiers autorisés et en soins infirmiers auxiliaires confondus à l’Université de Saint-Boniface;
  • 55 places en soins infirmiers auxiliaires par l’intermédiaire du Collège communautaire Assiniboine à Portage la Prairie et plusieurs centres ruraux en rotation;
  • 32 places en soins infirmiers autorisés et en soins infirmiers psychiatriques autorisés à l’Université de Brandon;
  • 120 places en soins infirmiers autorisés à l’Université du Manitoba
  • 37 places dans le programme de soins infirmiers du Collège universitaire du Nord.

Selon Sophie Bouffard, l'USB est assurément ravie de recevoir la confirmation de cet octroi récurrent. 

« Ce nouveau soutien financier renforcit la capacité de l’USB à produire un plus grand nombre de diplômés bilingues de haut calibre, tous rigoureusement formés pour répondre aux besoins en matière de santé de la population manitobaine dans son ensemble, et à ceux de la francophonie manitobaine en particulier : une réponse unique et importante à la pénurie d’infirmières et infirmiers autorisés ainsi que d’infirmières et infirmiers auxiliaires que le Gouvernement du Manitoba cherche à résorber », souligne-t-elle.

La première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, a indiqué que le gouvernement provincial continuera de travailler avec les établissements d’enseignement postsecondaire afin de cerner d’autres possibilités et de définir le financement nécessaire pour ajouter d’autres places en soins infirmiers.

« Nous sommes très conscients de la nécessité de travailler en étroite collaboration avec nos universités et nos collèges de manière à avancer ensemble, affirme Mme Stefanson. Nous continuerons de rencontrer régulièrement les dirigeants des établissements postsecondaires pour aller de l’avant et faire le nécessaire pour que nous ayons un nombre suffisant de professionnels qualifiés dans les années à venir ».

© 2013-2022 Université de Saint-Boniface