NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | 31 octobre 2023

L'Université de Saint-Boniface présente une exposition pour faire réfléchir

Armoire fermée invitant à l'ouvrir.
L'exposition met en lumière plusieurs pièces illustrant et racontant l'histoire du traitement de personnes atteints de troubles mentaux.

À l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale qui se tenait le 10 octobre, l'Université de Saint-Boniface (USB) lançait l'exposition Parlons santé mentale : une exposition pour faire réfléchir. Une première de ce genre dans la communauté universitaire du Manitoba.

Cette exposition interactive située dans la Galerie de l'USB invite les gens à se plonger dans la riche et parfois triste histoire des traitements en santé mentale au Canada et à partager leur expérience sur le sujet.

Déstigmatiser les traitements en santé mentale

La santé mentale est l'un des domaines les plus négligés de la santé publique. Selon les résultats du projet de recherche mené par Danielle de Moissac, Ndeye Rokhaya Gueye, Florette Giasson et Vickie Plourde de l'Université de Moncton, près de 88 % de la population étudiante de l'USB vivent de l'anxiété, 21 % ont eu des pensées suicidaires, mais moins de 25 % ont recours à des services en santé mentale en français. La stigmatisation entourant la santé mentale est encore trop présente aujourd'hui.

Grâce à ce projet ambitieux, Clarissa Andrade, coordonnatrice du Service de soutien au bienêtre et à la santé mentale, aidée par des collègues du corps professoral et des étudiants, souhaite déstigmatiser les traitements prodigués en santé mentale en montrant le chemin parcouru et offrir une expérience de sensibilisation face aux traitements qui sont désormais offerts.

« L'idée de faire cette exposition est de donner voix à l'histoire des traitements de la santé mentale au Canada, des 200 dernières années, nous explique Clarissa Andrade.

« À travers ces images, ces données et ces textes, nous constatons que l'opinion publique face aux troubles mentaux a évolué, passant ainsi de la superstition, à la stigmatisation, à une meilleure compréhension scientifique. »

L'exposition présente brièvement les débuts des traitements en santé mentale au Canada, la période de transition des années 1960, la fermeture des hôpitaux psychiatriques pour enfin aborder les pratiques courantes. Les participantes et participants seront invités à découvrir l'histoire cachée des asiles et à apposer leur réflexion sur le sujet, si elles et ils le désirent.

L'exposition sera accessible pour le public en visite libre jusqu'à la fin janvier 2024.

Parlons santé mentale : une exposition pour faire réfléchir sera également présentée virtuellement sur le site militant Folie Canada.

Le contenu de cette exposition pourrait choquer certaines personnes. Par conséquent, elle s'adresse à un public averti.

© 2013-2024 Université de Saint-Boniface