PROFILS | Publié : juillet 2019

Les sciences pour tous, et en français

Ibrahima Diallo, professeure de sciences et membre émérite de l'Acfas.

Ibrahima Diallo, professeur de sciences à l'USB et nouveau membre émérite de l'Acfas.

 

Professeur de sciences expérimentales à l’USB, Ibrahima Diallo vient d’être nommé membre émérite de l’Acfas (originalement connu sous le nom d’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences et ensuite Association francophone pour le savoir), un organisme franco-canadien sans but lucratif dont la mission est de promouvoir l’activité scientifique, de stimuler la recherche et de diffuser le savoir en français, et ce, depuis 1923.

Il doit ce titre honorifique à sa contribution à cet organisme et à son rôle dans l’avancement des sciences en français au Manitoba et au Canada.

Originaire du Sénégal, Ibrahima Diallo est arrivé en 1984 au Manitoba. Un an plus tard, le vétérinaire de formation, détenteur d’un diplôme postdoctoral, entamait son parcours à l’USB en tant que laborantin et chargé de cours en microbiologie.

Il a gravi peu à peu les échelons et, en 1998, est devenu professeur titulaire, en sciences expérimentales à la Faculté des arts et à la Faculté des sciences de l’USB. Il a par la suite occupé le poste de doyen de ces mêmes facultés de 2000 à 2010.

Ibrahima Diallo s’est toujours intéressé à la vulgarisation scientifique en français et s’est rendu disponible pour le faire, notamment dans la presse francophone. « Je voulais, et je veux encore, que tout le monde comprenne les sciences et le point auquel il est difficile de parler de sciences en français dans un milieu minoritaire. »

Il s’est donc vu confier par l’Acfas « la charge de monter une section Acfas au Manitoba. Je n’étais pas seul à mettre sur pied un tel projet, loin de là, mais j’avais la charge de chapeauter tout ça ». La section régionale Acfas-Manitoba a vu le jour en 1989.

Dans l’objectif de continuer la vulgarisation scientifique, Ibrahima Diallo n’a pas non plus hésité à faire des sorties avec ses étudiants. « Par exemple, j’emmenais mes élèves à Narcisse pour voir les serpents, mais surtout pour leur expliquer le phénomène scientifiquement. »

C’est lors d’une de ces sorties que le professeur a fait une rencontre déterminante. « En 1995, j’ai rencontré Charles Lavack, réalisateur aux Productions Rivard, qui s’est montré intéressé par mon approche. En juin de l’année suivante, nous tournions une vidéo au sujet des serpents à Narcisse. L’Acfas a été l’un des premiers à investir dans ce projet. »

Cette vidéo, intitulée Les couleuvres rayées de Narcisse, ainsi que le cahier pédagogique qui l’accompagne, sont une ressource bien appréciée des écoles pour des modules scientifiques en salle de classe.

La vidéo a de plus reçu en 1999 le prix Blizzard du meilleur film dans la catégorie Éducation/industrie. Ibrahima Diallo se souvient : « Charles Lavack et moi avons été très surpris de gagner ce prix. »

Par la suite, les deux hommes ont continué de collaborer sur toute une série télévisée de 26 émissions éducatives et compréhensibles pour le grand public, Unique au monde, au sujet de la faune de l’Ouest et du Grand Nord. Ibrahima Diallo en était le conseiller scientifique.

Ibrahima Diallo en est convaincu : parler de sciences en français en milieu minoritaire est souvent difficile, mais pas impossible. « L’Acfas a été et est toujours un levier sur lequel nous devons nous appuyer. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2019 Université de Saint-Boniface