PROFILS | Publié : janvier 2018

Le hockey, une deuxième religion

Équipe de hockey du Collège de Saint-Boniface en mars 1961

Équipe de hockey du Collège de Saint-Boniface en mars 1961.  

En retraçant l’histoire de Saint-Boniface et celle du hockey canadien, on constate que certaines stars du hockey ont foulé les marches de l’Université de Saint-Boniface (USB). Petit retour dans le temps avec Carole Pelchat, archiviste à l’USB.

Comme pour beaucoup d’établissements au Canada, le hockey, c’est une grande partie de l’histoire de l’USB. « Il y avait deux religions à l’époque du Collège de Saint-Boniface : le catholicisme et le hockey! Les élèves vivaient pour ce sport, partage Carole Pelchat. Les activités étaient limitées pendant l’hiver, alors il fallait bien s’occuper. Les jésuites se prêtaient même au jeu et jouaient parfois avec les élèves. »

À la fin du 18e siècle, le sport national prend plus d’ampleur et plusieurs équipes sont créées au Manitoba, dont la grande équipe du Collège. « Des compétitions se déroulaient avec des équipes communautaires, comme par exemple celle de l’Université du Manitoba, raconte Carole Pelchat. Ce qui est certain, c’est que l’équipe de l’USB était très réputée et faisait partie des meilleures de la province. »

La première vedette du hockey à avoir mis les pieds à l’USB est Antoine « Tony » Blanc Gingras. Né en 1875 à Saint-Boniface, ce Métis francophone a étudié au Collège entre 1885 et 1895, avant de gagner la Coupe Stanley avec les Victorias de Winnipeg en 1901 et 1902. Cela fait de lui le premier Canadien français à intégrer une équipe gagnante de la Coupe Stanley.

Un peu plus tard, en 1905, nait à Saint-Boniface Rosario « Lolo » Couture, qui, plus tard, ira au Collège de Saint-Boniface de 1916 à 1920. Durant les huit saisons qu’il a joué avec la Ligue nationale de Hockey (LNH), il remporte la Coupe Stanley avec l’équipe des Blackhawks de Chicago en 1934.

Clement Loughlin, quant à lui, a reçu son diplôme de l’USB en 1909. Il a remporté la Coupe Stanley avec les Victoria Cougars en 1925 et a, par la suite, entrainé les Blackhawks de Chicago durant sa carrière.

D’autres, comme Joseph « Duke » Dutkowski, qui a fréquenté le Collège de Saint-Boniface entre 1911 et 1912, n’ont pas gagné de Coupe Stanley, mais ont fait partie de la LNH durant plusieurs saisons.

Le hockey était si important à l’USB que tout le temps libre y était dédié. « Si les élèves ne jouaient pas au hockey, ils essayaient d’écouter les matchs des Canadiens de Montréal à la radio, dévoile Carole Pelchat. C’était une bonne façon de se défouler. D’ailleurs, les Canadiens sont venus régulièrement rendre visite aux élèves. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2018 Université de Saint-Boniface