NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | 15 mars 2021

La collecte de fonds se poursuit 

Petite fille déguisée en pilote. Voir plus loin. Créons un espace pour grandir.

 

Un centre d’apprentissage et de garde d’enfants entièrement francophone ouvrira ses portes l’été prochain sur le campus. Un magnifique projet qui se réalise, mais qui nécessite toujours la générosité des gens de la communauté qu’il desservira.

Le 10 mars 2020 était lancée une campagne de financement majeure pour trouver un million de dollars envers cet ambitieux projet. La campagne devait s’étaler sur toute l’année et mobiliser les esprits. « Mais dès le lendemain, rappelle Lucile Griffiths, la directrice des finances de l’Université de Saint-Boniface (USB), l’OMS déclarait l’état de pandémie mondiale. Nous apprécions énormément les efforts que les gens ont faits depuis pour effectuer des dons par la poste et par Internet, mais nous sommes encore malheureusement très loin de notre objectif. » Le message est donc clair : toute la communauté doit continuer à contribuer financièrement au nouveau centre d’apprentissage et de garde de l’USB, même si sa construction s’achève.

Et les raisons de donner abondent! « Tout d’abord, c’est un projet qui est largement appuyé dans la communauté, indique Lucile Griffiths. Il manque beaucoup de places en service de garde francophone, et ce, depuis des années. » Avec ses 8 400 pieds carrés pouvant accueillir 80 enfants, le nouveau centre répond à un besoin criant. De plus, les étudiantes et étudiants des programmes d’éducation de la jeune enfance profiteront surement de ce nouveau milieu dynamique pour y effectuer leurs stages.

« Je veux aussi souligner, à l’intention de nos donateurs potentiels, à quel point le projet se déroule bien. » Malgré la pandémie, la construction sera achevée en 13 mois à peine. « C’est un petit miracle! », s’exclame madame Griffiths. Entre 30 à 50 personnes ont travaillé sur le chantier toute l’année. Les couts aussi ont été respectés, malgré l’explosion du prix de certains matériaux durant l’année. À la fois moderne et en harmonie avec la pierre de Tyndall du bâtiment principal de l’USB, le style architectural du centre a été conçu par Prairie Architects et a obtenu la certification LEED argent en matière de construction durable. Extrêmement bien équipé, le centre répondra à tous les besoins des 16 poupons et des 64 jeunes d’âge préscolaire.

Deux comités universitaires encadraient les travaux. « J’ai tellement été contente de travailler avec tous ces gens, dont plusieurs que je ne connaissais pas, entre autres dans le domaine de la jeune enfance. » Lucile Griffiths faisait elle-même partie du comité de construction, avec le vice-recteur à l’administration et aux finances, René Bouchard, qui a été un acteur clé jusqu’à sa retraite en décembre, et Robert Simard, directeur des installations et de la sécurité. Le comité de consultation incluait Joanne Vinet et Erin Vandale, professeures en éducation de la jeune enfance, Luc Brémault, de la Faculté d’éducation, et le directeur de l’Association étudiante de l’USB, Beydi Traoré.

« Sur le plan administratif, ça avance énormément aussi. » Le processus d’embauche de la direction est terminé. C’est madame Caryn LaFlèche qui a été choisie et qui entrera en poste dès le 8 mars. Il lui faudra embaucher son équipe d’environ 20 personnes, acheter le matériel et… gérer la fameuse liste d’attente de gens qui souhaitent une place pour leur enfant.

« Au-delà d’une garderie francophone, c’est l’essor de la francophonie que l’on veut favoriser, de la pouponnière jusqu’aux études supérieures », a, pour sa part, résumé la rectrice Sophie Bouffard. Plus que jamais, il est temps de DONNER pour le centre d’apprentissage et de garde de l’USB!

Pour faire un don, visitez ustboniface.ca/donner

© 2013-2021 Université de Saint-Boniface