PROFILS | Publié : avril 2019

Des étudiantes contrent l’insécurité alimentaire

Des étudiantes en sciences infirmières dans un escalier.

Jean Vezeau, Adria Harrald et Cassidy Kushner, étudiantes en sciences infirmières.

 

Trois étudiantes en troisième année de leur baccalauréat en sciences infirmières à l’Université de Saint-Boniface (USB), Adria Harrald, Cassidy Kushner et Jena Vezeau, se sont penchées sur le problème de l’insécurité alimentaire.

C’est dans le cadre d’un stage en santé communautaire que les étudiantes ont choisi de s’intéresser à cette problématique, plus particulièrement au sein du village de Saint-Claude, quand deux intervenants travaillant pour Santé Sud ont fait part de leurs inquiétudes au sujet du nombre croissant de résidents de la communauté ayant demandé à bénéficier d’une aide alimentaire.

L’insécurité alimentaire ne se limite pas à un manque de nourriture. Elle peut aussi prendre la forme de situation de stress pour les familles qui luttent afin de fournir des aliments nutritifs à tous leurs membres ou qui n’arrivent pas à satisfaire aux critères quotidiens énoncés dans le Guide alimentaire canadien.

« Le but de notre projet est d’accroitre le nombre de dons remis à la banque alimentaire de Saint-Claude », indique Cassidy Kushner, « Et de mieux faire connaitre le problème de l’insécurité alimentaire au public », renchérit Jena Vezeau.

C’est dans cet état d’esprit que les trois étudiantes ont installé deux paniers dans la communauté afin de récolter des dons : un au Centre de bien-être St. Claude & Haywood Wellness Center et un autre à l’église de Saint-Claude. Dans les deux cas, les paniers sont accompagnés d’une affiche explicative pour sensibiliser les résidents du village au problème.

Adria Harrald explique : « On veut faire un projet qui dure tout au long de notre stage, mais aussi après! À long terme, on voudrait qu’un ou une bénévole le prenne en main et assure la survie du projet. On prépare donc les ressources nécessaires pour qu’il ou elle puisse poursuivre ce qu’on a commencé.

« On souhaite que ça continue à Saint-Claude, mais aussi que le projet soit repris dans d’autres communautés rurales et non rurales. »

Doris Girardin, mentor du groupe communautaire à l’USB, collabore à ce projet d’envergure. Elle précise qu’il y a toujours eu une petite banque de denrées alimentaires à Saint-Claude, organisée dans un garage, mais que les gens de la communauté ignoraient qu’il y avait un besoin. « Le problème de l’insécurité alimentaire reste tabou », confie-t-elle.

L’année prochaine, l’Université compte bien envoyer d’autres stagiaires à Saint-Claude pour faire progresser le projet, l’étendre ou même élaborer un autre projet si les objectifs de celui-ci sont atteints.

 

Voir d'autres profils

© 2013-2019 Université de Saint-Boniface