PROFILS | Publié : mai 2021

Comment une loi de 1871 a défini l’avenir de l’USB

Alicia Vachon.

Le Collège de Saint-Boniface au 19e siècle, alors situé à l’angle des rues Taché et Masson.

Le 3 mai 1871 : un moment clé pour l’Université de Saint-Boniface (USB). En effet, il y a 150 ans, le premier établissement d’enseignement de l’Ouest canadien a été constitué, une histoire bien riche et intéressante que raconte l’archiviste à l’USB, Carole Pelchat.

« Le Manitoba est entré dans la Confédération canadienne en 1870. La première rencontre de son assemblée législative s’est tenue le 3 mai de l’année suivante pour promulguer plusieurs lois dont l’Acte pour incorporer le Collège de Saint-Boniface, qui a légalement constitué en corporation l’USB. »

L’idée de constituer légalement le Collège de Saint-Boniface est venue de monseigneur Alexandre-Antonin Taché, évêque et missionnaire oblat dans la colonie de la Rivière-Rouge. Ce personnage important de l’histoire des Métis et des francophones de l’Ouest a en effet rédigé la majeure partie du projet de loi sur le système scolaire de l’époque.

Mais pourquoi cette loi est-elle si importante dans le contexte de notre histoire? « Cette loi nous donnait une crédibilité, une voix auprès de la Province, explique Carole Pelchat. Monseigneur Taché a pris une très bonne décision, à mon avis, car ce statut de collège légalement constitué a ensuite donné un poids notoire à la communauté francophone. » Rappelons qu’en 1871, la Province du Manitoba était officiellement bilingue.

L’archiviste ajoute toutefois que le Collège avait aussi des comptes à rendre du fait de cette constitution en corporation. C’est pourquoi à cette même époque, on voit la création d’un conseil qui veillait au bon fonctionnement de la corporation du Collège. « C’est en quelque sorte le premier conseil d’administration de l’USB. On trouve d’ailleurs dans nos archives un registre écrit à la main qui date de 1871 ».

Carole Pelchat précise que le Collège de Saint-Boniface n’a pas été le seul à être constitué en corporation à la fin du 19e siècle. D’autres collèges au Manitoba l’ont aussi été, comme St. John’s College.

« C’est important que les gens connaissent notre passé et prennent conscience de ce moment clé dans l’histoire de l’Université et de notre communauté. La constitution en corporation est l’élément déclencheur qui a permis de forger l’établissement que nous connaissons aujourd’hui. »

Et à quoi ressemblait le Collège de Saint-Boniface à cette époque? « Il offrait déjà un programme de cours classiques (latin, grec, philosophie), raconte Carole Pelchat. Ce programme avait été mis sur pied par Georges Dugas, directeur du Collège. On y donnait aussi quelques cours commerciaux, de calligraphie, de télégraphie et d’arithmétique, notamment.

« Je dirais qu’il n’y avait pas plus de 50 étudiants qui fréquentaient l’établissement », précise-t-elle.

Depuis, le Collège a connu une évolution importante. En 1922, le bâtiment, situé alors à l’angle des rues Taché et Masson, est victime d’un incendie. Le Collège reprend ses activités sur le site actuel de l’USB, au 200, avenue de la Cathédrale. De fil en aiguille, sa superficie prend de l’ampleur, ainsi que ses programmes et sa population étudiante. Le gymnase, le pavillon universitaire, l’Institut pédagogique, la salle Martial-Caron et bien d’autres sont tous des rajouts qui ont vu le jour après 1922.

Carole Pelchat reprend sa trame historique : « En 2005, il y a eu un premier changement de nom officiel afin de refléter l’évolution de l’établissement. De Collège de Saint-Boniface, nous sommes devenus le Collège universitaire de Saint-Boniface. La loi a de nouveau été modifiée en 2011, et nous sommes devenus l’Université de Saint-Boniface.

« En 150 ans, le Collège de Saint-Boniface a certainement beaucoup changé, souligne l’archiviste. Et, personnellement, je trouve qu’il y a de quoi être fier de faire partie de l’un des plus anciens établissements au Manitoba. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2021 Université de Saint-Boniface