PROFILS | Publié : décembre 2017

Aux commandes du recrutement

Nathalie Roche au Bureau de recrutement

Nathalie Roche, nouvelle coordonnatrice au Bureau de recrutement de l'USB.  

De nouveaux visages ont récemment fait leur apparition à l’Université de Saint-Boniface (USB) et notamment, celui de Nathalie Roche.

Arrivée le 18 octobre 2017 à l’USB, Nathalie s’est rapidement installée au Bureau de recrutement de notre établissement francophone. Auparavant employée en communication et marketing au CDEM, puis au World Trade Centre Winnipeg, elle avait déjà eu l’occasion de travailler avec l’USB qu’elle rejoint cette année. « J’avais déjà beaucoup affaire avec l’Université de Saint-Boniface pour l’organisation d’évènements. J’ai toujours aimé cette université. C’est un des piliers de notre communauté. »

Née en France, elle a décidé de tenter l’aventure canadienne il y a 11 ans en s’installant à Winnipeg. « En tant qu’immigrante, je trouve ça intéressant de s’intégrer par les études, c’est très enrichissant. » Désormais responsable du recrutement pour l’USB, Nathalie Roche trouve petit à petit ses repères à son nouveau poste. « Le recrutement implique le volet local, national et international. Il touche tous les secteurs et services de l’USB, et je dois tous les faire aligner. Il y a une phrase qui revient beaucoup depuis que je suis ici : Le recrutement, c’est l’affaire de tout le monde. »

Composé de deux employés et d’une ou d’un chef de l’équipe ambassadrice étudiante renouvelé chaque année, le Bureau de recrutement joue un rôle essentiel dans la vitalité de notre établissement francophone qui accueille environ 1 500 étudiants tous les ans. « On veut chercher encore plus d’étudiants, mais surtout cibler de bons profils qui collent à notre identité. »

Pour ce faire, la nouvelle coordonnatrice doit mettre en œuvre les actions nécessaires. « Sur le plan local, l’objectif est de cibler les écoles d’immersion et de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), avec notamment des présentations dans les classes. On organise aussi des évènements, comme la soirée Portes ouvertes, qui se tient annuellement, ou Étudiant d’un jour en fin février, début mars, qui permet à des élèves du secondaire de passer une journée à l’Université de Saint-Boniface. »

Dans un environnement universitaire très concurrentiel, l’USB doit pouvoir se détacher et mettre en valeur ses atouts auprès de ses potentiels nouveaux étudiants. « Il faut se démarquer, parce qu’il y a de la compétition au niveau du recrutement des étudiants à Winnipeg. Il faut leur ouvrir les yeux sur ce que propose notre université. Notre force, c’est d’offrir un enseignement plus personnalisé, à taille humaine. Le fait de parler français est aussi un atout considérable. »

En 2015-2016, 20 % des étudiants de l’USB venaient de la DSFM, 23 % des écoles d’immersion et 22 % de l’étranger, ce qui signifie une statistique importante pour l’Université. « Mon but est aussi d’établir des relations avec les ambassades pour simplifier l’arrivée des  étudiants internationaux. »

Mais, avant de pouvoir piloter pleinement le bureau, Nathalie Roche doit se familiariser avec son nouvel environnement de travail. « Il y a vraiment une bonne atmosphère de travail ici, des personnes souriantes à qui je peux poser des questions. Il faut encore que je me familiarise avec le processus d’admission, le programme de bourses et les différents programmes d’enseignement que nous proposons. Mais ce sont de beaux défis. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2018 Université de Saint-Boniface