PROFILS | Publié : septembre 2017

Un service pour tous

Service de perfectionnement linguistique

Gisèle Barnabé, ancienne directrice du Service de perfectionnement linguistique

 

Telle une mine d’or, le Service de perfectionnement linguistique (SPL) est une véritable ruche d’informations et de ressources pour les étudiants et étudiantes. Cependant, ses services ne se destinent pas exclusivement à cette clientèle. Un de ses précieux services offre un appui large, varié et essentiel au personnel ou aux organismes extérieurs : le Service de relecture et de traduction.

À l’Université de Saint-Boniface (USB), le SPL n’a cessé d’évoluer, de s’adapter et de s’améliorer depuis sa création. Son but? Offrir le meilleur appui possible aux étudiants, mais également au corps enseignant, au personnel de l’USB, et, plus largement, à la communauté. C’est pourquoi le volet de relecture et de traduction a été créé.

« Le service de relecture et de traduction a été mis sur pied pour soutenir le personnel et faire en sorte que la documentation publique de l’Université réponde aux attentes et exigences », exprime Gisèle Barnabé, ancienne directrice du SPL.

Danielle Séguin-Tétrault connait très bien ce service. Consultante en langue au SPL durant sept ans, elle y a œuvré jusqu’en 2014. « Le volet relecture et traduction se destine à l’ensemble de tous les services de l’USB, explique-t-elle. Que ce soit le bureau de développement, le Sportex, les professeurs ou bien le bureau du recteur. »

Le service de relecture consiste à faire vérifier la qualité de la langue de certains textes, et les renvoyer aux services concernés, avec suggestions. Le service de traduction, quant à lui, peut effectuer différents travaux : que ce soit la traduction des régimes de retraite reçus par une entreprise anglophone, ou la publicité de l’USB établie par le Bureau de développement, la traduction se fait dans les deux sens, vers l’anglais ou bien vers le français. « C’est un travail d’équipe, se remémore Danielle Séguin-Tétreault. L’esprit de collaboration règne. À tout moment on peut s’entraider pour trouver la réponse à une question pointue de grammaire. C’est une atmosphère très agréable et appréciée. »

Au fil des années, l’expertise du service de relecture et traduction s’est fait connaitre de la communauté. Des dossiers de plus en plus importants, internes ou externes, ont fait l’objet de nombreuses heures de remue-méninges pour les spécialistes en relecture et traduction du SPL.

« Parfois, des organismes demandent de l’aide, explique Danielle Séguin-Tétreault. Nous avons par exemple travaillé avec le Musée canadien pour les droits de la personne, afin de créer des tests de compétences langagières. Nos tâches visent aussi à mener des évaluations de compétences langagières à l’oral, pour des organismes qui souhaitent travailler avec des personnes bilingues. »

Ces évaluations se font également à l’échelle étudiante. Pour ceux qui souhaitent intégrer la Faculté d’éducation de l’USB, il faudra également passer par la case SPL, afin d’évaluer leurs compétences langagières.

« Étant l'unique université francophone de l’Ouest canadien, il est important pour l’USB et son rayonnement d’avoir des textes impeccables et d’excellente qualité. »

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface