Chantiers

Pour réaliser les deux volets de recherche de la chaire, soit les migrations francophones historiques et les migrations francophones contemporaines, nous utilisons une méthodologie appropriée à chacun d’entre eux.

a) Perspective diachronique, 1680-1970

  • Mise sur pied ou continuation de huit chantiers spatio-temporels qui, chacun, permettent d’analyser un mouvement ou un contexte migratoire spécifique dans le temps et l’espace. Les huit chantiers sont : Cap-Santé, 1680-1970, vieille localité sur les rives du Saint-Laurent; Saint-Boniface, 1750-1970, porte d’entrée de l’Ouest francophone; Dakota du Nord, 1750-1940, région commerciale puis agricole du Midwest des États-Unis; Bas-Caraquet et Haut-Caraquet, 1755-1880; deux localités voisines peuplées par des groupes de francophones distincts; l’est de l’Ontario, 1820-1960, région agro-forestière voisine du Québec; Lewiston, 1860-1900, centre textile de la Nouvelle-Angleterre; immigration française au Canada entre 1870 et 1914, chantier qui permet de comparer les migrants dans différentes destinations ; Montréal – Sao Paulo, 1895-1897, épisode migratoire hémisphérique. Pour chaque chantier, nous effectuons une démarche archivistique en dépouillant les sources manuscrites et imprimées disponibles, et en recueillant des données quantitatives sur les migrants.
  • Les recherches effectuées dans le cadre des huit chantiers spatio-temporels alimenteront des bases de données nominatives de type Filemaker constituées à partir d’informations puisées dans les recensements, registres d’état civil, outils généalogiques, bottins et autres sources quantitatives. Nous serons ainsi à même de dresser le profil différencié des migrants acadiens, canadiens-français, métis et franco-européens entre le milieu du 17e siècle et le troisième quart du 20e siècle. Pour la première fois, l’établissement d’un tel profil permettra de faire des généralisations, explicitement, sur les migrations francophones et de les comparer, implicitement aux mouvements migratoires d’autres groupes.
  • Pour comprendre les transferts culturels qui sont inhérents aux migrations et qui ont un impact sur la genèse et l’évolution des communautés francophones, nous continuons la cueillette et l’analyse des correspondances dans les diasporas francophones des Amériques. Parallèlement, nous sommes à mettre sur pied un projet de compilation et d’analyse des manuels scolaires en Amérique française du XVIIe siècle à nos jours

b) Perspective contemporaine, depuis 1970

  • Pour documenter et analyser les migrations francophones contemporaines, nous aurons recours à la méthodologie de l’histoire orale en nous appuyant sur de nombreuses entreprises de recherche dans ce domaine, notamment les travaux novateurs du Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia (icone_lien externe http://storytelling.concordia.ca/fr), dirigé par Elena Razlogova  et Steven High. Dans le but d’appréhender ces mouvements migratoires dans leur entièreté et dans leur diversité, nous réaliserons des entrevues en tenant compte des lieux d’origine des migrants, de leur appartenance culturelle, des types de migration, du genre, de la classe sociale et des lieux d’implantation. Nous créerons un partenariat avec le Centre d’histoire orale et de récits numérisés pour former nos assistants de recherche aux techniques de l’histoire orale.

 

 

© 2014 Université de Saint-Boniface