PROFILS | Publié : juillet 2017

Contribuer à la collectivité scientifique

Anne-Marie Bernier dans un laboratoire de sciences

 

Anne-Marie Bernier est professeure de biologie générale, de génétique et génétique avancée à l’Université de Saint-Boniface (USB) depuis plus de 20 ans. Cette année, elle a reçu un dégrèvement de cours pour pouvoir se consacrer à la recherche en génomique des bactéries au Laboratoire national de microbiologie.

Depuis 2015, la professeure travaille au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, à titre de scientifique invitée. Le but ultime de sa recherche est de faire des analyses de bactéries qui n’ont jamais été répertoriées auparavant et d’en faire une description officielle, afin de créer une base de données accessible et utile aux chercheurs et médecins. « On a déjà fait beaucoup de nouvelles découvertes. Pour l’instant, les prochains six mois seront consacrés à la rédaction des articles officiels au sujet de ces mêmes découvertes. »

Anne-Marie Bernier revient justement de Vienne, en Autriche, où elle a participé à une conférence européenne sur les maladies infectieuses. Elle y a présenté un projet sur de nouvelles espèces de bactéries, provenant de morsures d’animaux sur les humains. « On avait une culture de ces bactéries, mais elles étaient encore inconnues. Après des tests biochimiques, des analyses génétiques et génomiques, on a découvert quatre nouvelles bactéries, dont un nouveau genre jamais décrit auparavant. »

C’est une avancée immense pour les diagnostics. Cela pourra permettre aux médecins de savoir quel organisme cause une infection chez un patient et surtout, comment la traiter.

Après une année passée au Laboratoire national de microbiologie, Anne-Marie Bernier partage maintenant son temps entre l’enseignement à l’USB et sa recherche au Laboratoire. « J’ai reçu un dégrèvement de cours car sans cela, ma recherche serait très lente. C’est l’occasion pour moi de continuer l’enseignement, ce que j’aime beaucoup, et d’apprendre quelque chose de nouveau. C’est idéal de pouvoir allier les deux. »  

La professeure profite de son expérience en laboratoire pour nourrir le savoir de ses étudiants. « Je prévois intégrer une partie de ma recherche dans le programme de cours. Je vais aussi organiser une visite du Laboratoire national de microbiologie pour mes étudiants. Je pense que c’est très intéressant pour eux. Ils peuvent découvrir le domaine et les nouvelles techniques avancées. »

Quand elle ne porte pas son uniforme de généticienne, Anne-Marie Bernier vit sa passion pour la photographie. En attendant, elle contribue, à son échelle, au progrès et l’avancement de la science au Laboratoire national de microbiologie. « J’aime énormément être dans cet environnement de recherche, se réjouit-elle. Il y a des gens qui travaillent sur tous types de projets. C’est une belle occasion de discuter avec d’autres professionnels du milieu de la génétique. Je trouve cela passionnant et très stimulant. »

 

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface