Projets de recherche soutenus
par le CNFS – Volet USB

Titre de l’étude : Les pratiques collaboratives: une réponse interprofessionnelle aux besoins en santé et en services sociaux de la petite enfance dans un contexte linguistique minoritaire

L’année : 2014

Les auteurs de l’étude : Léna Diamé Nidaye

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS – Volet USB

Un résumé de l’étude : L’objectif principal de cette étude est de contribuer à la mise en place de mécanismes collaboratifs et participatifs de soins centrés sur l’enfant francophone dans un contexte de minorité linguistique. Les objectifs spécifiques sont : 1) décrire les relations entre les différents acteurs dans l’offre de services de santé et des services sociaux pour la petite enfance; 2) décrire les formes et les niveaux de collaboration entre ces acteurs; 3) déterminer les obstacles liés à la collaboration; 4) proposer des mécanismes permettant une collaboration efficace autour de l’enfant dans l’offre de services de santé et de services sociaux en français dans un contexte minoritaire. Comme il s'agira avant tout d'une démarche de compréhension des modes de relations entre les différents acteurs engagés dans l’offre de services en santé pour la petite enfance, le choix de la recherche-action s'est imposé de lui-même. La recherche-action, démarche active et collective, associe tous les acteurs dans une relation horizontale, chacun étant porteur d'une part d'expertise, sans hiérarchie parmi les participants. Parmi les trois formes de recherche-action décrites par Barbier (1996), nous allons retenir celle qui vise le changement dans une organisation. Il s’agira de mettre à contribution, de manière flexible, les participants d’un milieu de vie, à trouver et à améliorer la capacité de faire face à une situation, tout en tenant compte des particularités et du contexte des institutions présentes.
 

Titre de l’étude : Collaboration interdisciplinaire : l’expérience d’intégration d’un nouveau rôle dans un centre de santé primaire francophone en situation minoritaire

L’année : 2013

Les auteurs de l’étude : Danielle de Moissac

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS – Volet USB

Un résumé de l’étude : On remarque un accès limité à des équipes de soins de santé interdisciplinaires au Canada, particulièrement chez les francophones vivant en situation linguistique minoritaire, où une pénurie de professionnels se fait sentir. L’intégration de nouveaux rôles au sein d’une équipe pourrait répondre à certains défis associés à l’accès aux services en français par les Franco-manitobains. Les recherches démontrent qu’un manque de connaissances des rôles de chacun des professionnels de l’équipe contribue aux conflits occasionnés par l’intégration d’un nouveau rôle. Peu de cadres conceptuels existent pour guider une telle intégration ainsi que la résolution des conflits interdisciplinaires qui en résultent. Cette étude tente d’explorer l’expérience vécue par les différents intervenants, ainsi que leurs clients, quant à l’intégration d’un nouveau rôle professionnel au sein d’une équipe préexistante, afin de découvrir des pistes de solution à suivre lors des conflits interdisciplinaires.
 

Titre de l’étude : Rajeunir votre cœur et rester de bonne humeur!

L’année : 2013

Les auteurs de l’étude : Danielle de Moissac et Danielle Cloutier

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS – Volet USB

Un résumé de l’étude : La population francophone aînée du Manitoba est en moins bonne santé que les aînés non-francophones du même âge. L’accès des francophones aux soins de santé en français est limité, ce qui contribue aux disparités de santé. Le maintien d’un niveau adéquat d’activité physique contribue au bien-être physique et mental de la personne et joue un rôle important dans l’équilibre et la prévention des chutes. Le Sportex se veut un lieu facilement accessible pour les aînés de Saint-Boniface, pouvant offrir des services d’entrainement physique en français. Cette recherche vise à mieux comprendre les bénéfices d’un programme d’étirement et de yoga sur le bien-être physique et mental des aînés participant à un programme d’une durée de 10 semaines. Une évaluation de la qualité de vie, du niveau d’activité physique et de satisfaction du programme permettront de mettre en valeur un tel programme dans la communauté francophone urbaine.
 

Titre de l’étude : Une enquête sur l’accès aux services de soins de santé en français pour les immigrants francophones à Winnipeg

L’année : 2012

Les auteurs de l’étude : Anne-Marie Bernier

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS - Volet USB

Un résumé de l’étude : La littérature scientifique fait ressortir clairement que les barrières linguistiques influencent l’accessibilité aux soins de santé ainsi que la qualité des services reçus par l’usager, sa capacité de comprendre, d’être compris, d’observance des conseils ou des recommandations.  Les nouveaux arrivants au Canada ne comprennent pas toujours le système de santé canadien et les intervenants en soins de santé indiquent qu’ils ont des difficultés de communication efficace au sujet de comportements à risque avec ces populations.  La Société franco-manitobaine (SFM) propose le recrutement, l’accueil, l’établissement et la rétention de 700 nouveaux immigrants d’expression française par année. Les objectifs de la recherche sont de sonder la population immigrante francophone afin de recueillir des données sur leurs expériences avec les services de soins de santé en français et d’évaluer l’impact de la barrière langagière sur la communication avec les intervenants en soins de santé.  Un sondage constitué de 49 questions a été envoyé par courrier à 550 nouveaux arrivants à Winnipeg qui sont inscrits dans la base de données de la province du Manitoba.  Environ 200 de ces nouveaux arrivants ont aussi reçu une invitation par courriel à participer au sondage de façon électronique. Nous présenterons aussi les résultats des discussions avec 4 groupes de nouveaux arrivants autour de la question d’accès aux services de soins de santé en français. Nous avons reçu environ 117 questionnaires remplis, dont 100 par la poste et 17 remplis sur le site Internet, pour un taux de participation de 21 %. Les questions concernaient surtout l’expérience personnelle du répondant quant à l’accès aux services de soins de santé en français dans la région.  Les nouveaux arrivants expriment clairement le besoin de services en français, 20 % croient que leur santé a été mise en danger en raison d'une discordance linguistique avec l’intervenant. Parmi ceux qui ont reçu de services de soins de santé en anglais de leur médecin de famille, 42,6 % se sont débrouillés en anglais sans être certains d’avoir complètement compris le médecin.  Seulement 36 % des répondants connaissent le service d’interprétation de la province mais 50 % disent qu’ils auraient pu bénéficier de ces services.  Les résultats de cette recherche seront présentés et démontrent clairement le besoin de services de soins de santé en français pour cette population.

 

Titre de l’étude : La responsabilité morale des aidants francophones en situation minoritaire dans le traitement pharmacologique de la maladie d’Alzheimer de leur proche

Nom de l’institution CNFS qui a financé l’étude : CNFS Manitoba

L’année : 2010

Les auteurs de l’étude : Sophie Éthier

Un résumé de l’étude : Dans le contexte du vieillissement de la population avec comme corollaire l’augmentation du nombre de personnes atteintes de démence de type Alzheimer (DTA), le soutien des familles est de plus en plus nécessaire. Les impacts pour les aidants inhérents à cette responsabilité, appelée fardeau, sont connus depuis longtemps. Or, la nature éthique de la responsabilité d’aidant et de la plupart des problèmes sous-jacents est largement ignorée. L’expérience d’aidant en est une morale, imprégnée de valeurs et accompagnée de nombreux dilemmes éthiques. Le traitement pharmacologique de la DTA fait partie de l’expérience éthique des aidants. De fait, le traitement améliore les fonctions cognitives et les capacités fonctionnelles tout en réduisant les comportements perturbateurs de certaines personnes atteintes de DTA. Pourtant, ces effets ne semblent pas réduire le fardeau des aidants. Cette étude vise à comprendre la nature de la responsabilité morale des aidants franco-manitobains en regard du processus du traitement pharmacologique de leur conjoint atteint de DTA. Cette recherche constructiviste, de type fondamental, implique une méthodologie qualitative au moyen de la théorisation ancrée (TA). Le fondement interactionniste symbolique de la TA de même que l’éthique de Lévinas, notamment son concept de responsabilité, servent de cadre de référence à cette étude. Douze conjoints âgés de personnes atteintes de DTA ayant une expérience du traitement ont été rencontrés en entrevues individuelles, soit six au Manitoba, six au Québec. La méthode d’analyse et de réduction des données envisagée comprend le codage (codification ouverte, axiale et sélective), les mémos et les schémas.

Les mots clés : Alzheimer, démence, traitement pharmacologique, responsabilité morale, ainés francophones, situation minoritaire

 

Titre de l’étude : La santé et le mieux-être : Les services médicaux en harmonie avec les services communautaires (Phase 3)

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS-National

L’année : 2010

Les auteurs de l’étude : Danielle de Moissac

Un résumé de l’étude : Ce projet de recherche est basé sur une initiative du Centre de santé Saint-Boniface intitulée « Agir! Pour ma santé » qui vise à promouvoir une approche globale en soins primaires dans le domaine de la santé mentale. Ce programme novateur a pour but de « soutenir la prise en charge de la clientèle francophone de 18 ans et plus aux prises avec une dépression de niveau léger à modéré. À cette fin, le Centre et ses partenaires veilleront à compléter les services médicaux (soins primaires) par des services communautaires et complémentaires (soins de santé primaires) ». L’offre active de services est effectuée par une équipe interprofessionnelle composée d’un médecin, d’une diététiste, d’une conseillère en service social et d’une spécialiste en activité physique, offrant un service individualisé et axé sur les besoins spécifiques de la clientèle cible. La Phase trois du projet a deux volets. Le premier est de recruter davantage de clients afin d’augmenter la validité de nos données. Deuxièmement, l’équipe de recherche souhaite évaluer les effets à long terme, soit trois mois après l’intervention, afin de déterminer si le client a maintenu un style de vie actif, ayant ainsi un effet sur son niveau de dépression.

Les mots clés : santé mentale, activité physique, communautés francophones
 

Titre de l’étude : Évaluation des pratiques hygiéniques des jeunes francophones universitaires et collégiaux par échantillonnage microbiologique et sondages et l’impacte d’une campagne de santé

L’année : 2009

Les auteurs de l’étude : Anne-Marie Bernier

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS – National

Un résumé de l’étude : L’absentéisme dû aux maladies infectieuses transmissibles est un problème majeur dans les institutions d’éducation (1).  Dans les écoles élémentaires, le taux élevé d’absentéisme résulte des maladies causées par les microbes transmissibles. Sur les campus universitaires les infections respiratoires supérieures (IRS) sont d’un intérêt particulier puisque les jeunes adultes en souvent atteints que la population en générale (2).  Ces maladies peuvent affecter le taux d’absentéisme et par conséquent la performance académique. Selon le sondage de l’American College Health Association (3) 22 % des étudiants universitaires ont indiqué qu’un rhume, une grippe ou un mal de gorge a eu un impacte négatif sur leur performance académique. Également, d’autres étudiants dans une proportion de 8 %, rapportent que les infections de sinus ont été un obstacle dans leur performance académique.  Les écoles ou institutions éducatives ont plusieurs facteurs qui les prédisposent à la contamination et transmission de maladies infectieuses.  La population relativement dense et physiquement rapprochée dans de petites salles de classes, beaucoup de poignées de portes et autres surfaces qui agissent comme porteurs de microbes et des mains contaminées qui servent de véhicules de transmission contribuent tous au taux élevé d’infection.

Le premier but de notre projet est de faire une évaluation de la propreté microbiologique des surfaces environnementales du Collège universitaire de Saint-Boniface. Cette première partie du projet sera effectué sous la direction des professeurs Bernier et Oulé par une assistante de recherche.  Ces échantillonnages nous indiquerons le niveau de propreté microbiologique dans plusieurs environnements du Collège, soit les toilettes, les salles d’informatiques et le centre étudiants. Ces échantillonnages nous donneront une indication quant aux déterminants biologiques qui peuvent affecter la santé des étudiants.

Le deuxième but de ce projet est de faire un sondage auprès des étudiants du Collège dans des cours ciblés pour recueillir de l’information sur les pratiques hygiéniques des étudiants et étudiantes universitaires et collégiaux de Saint-Boniface.  Ce sondage se fera avant et après une campagne de promotion de pratiques hygiéniques (tel que le lavage des mains) ce qui nous permettra de voir si la campagne a été efficace ou non. Voir le plan de travail pour les détails du sondage et de la campagne de santé.
 

Titre de l’étude : La santé et le mieux-être : Les services médicaux en harmonie avec les services communautaires (Phase II)

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS-Volet CUSB

L’année : 2009

Les auteurs de l’étude : Danielle de Moissac

Un résumé de l’étude : Ce projet de recherche est basé sur une initiative du Centre de santé Saint-Boniface intitulée « Agir! Pour ma santé » qui vise à promouvoir une approche globale en soins primaires dans le domaine de la santé mentale. Ce projet novateur a pour but de « soutenir la prise en charge de la clientèle francophone de 18 ans et plus aux prises avec une dépression de niveau léger à modéré. À cette fin, le Centre et ses partenaires veilleront à compléter les services médicaux (soins primaires) par des services communautaires et complémentaires (soins de santé primaires) ». L’offre active de services est effectuée par une équipe interprofessionnelle composée d’un médecin, d’une diététiste et d’une spécialiste en activité physique, offrant un service individualisé et axé sur les besoins spécifiques de la clientèle cible.

Les mots clés : santé mentale, activité physique, communautés francophones

 

Titre de l’étude : L’influence culturelle sur les conceptions et les pratiques en santé chez les minorités ethniques et linguistiques

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS Manitoba

L’année : 2009

Les auteurs de l’étude : Annabel Levesque

Un résumé de l’étude : Malgré les progrès médicaux réalisés depuis les dernières décennies, les disparités en santé demeurent un problème qui touche les membres des minorités ethniques et linguistiques au Canada. Les disparités en santé sont le résultat d’une combinaison de facteurs complexes. Il semblerait, entre autres, que l’accès à des soins de santé de qualité qui soient culturellement appropriés représente un facteur explicatif important. Il est reconnu que la qualité de la communication entre patients et professionnels de la santé a des conséquences sur la santé des patients. Or, l’établissement d’une bonne relation thérapeutique se fonde en grande partie sur une entente et une compréhension des perspectives respectives de chacun quant à la santé, à la maladie et au plan d’intervention. En ce qui a trait aux perspectives sur la santé, une analyse critique du système de santé révèle que le modèle biomédical demeure le point de vue privilégié par les professionnels de la santé, en particulier les médecins. Pourtant, plusieurs études démontrent que la santé représente en fait un construit social et, par conséquent, des variations ont été rapportées quant à la façon dont les gens se représentent la santé. La culture est généralement reconnue comme un facteur pouvant influencer les conceptions et les pratiques en santé. Aucun chercheur ne s’est encore penché sur les conceptions de la santé adoptées par des personnes issues d’une population francophone ou des Premières nations vivant en milieu minoritaire urbain. Cette étude, fondée sur une approche constructiviste et phénoménologique, vise à comprendre les perceptions et les pratiques en santé des membres des Premières nations ainsi que des Francophones et des Anglophones de descendance européenne vivant à Winnipeg. Soixante personnes ont été rencontrées en entrevues individuelles. Une analyse de contenu a été effectuée sur les données qualitatives dans le but d’identifier les thèmes récurrents ayant trait aux définitions de la santé et aux comportements en santé. Les données quantifiées seront également analysées au moyen d’un logiciel statistique. Les résultats de cette étude devraient fournir aux professionnels de la santé les outils et les connaissances qui leur permettront de personnaliser leurs services pour qu’ils soient adaptés aux valeurs culturelles et aux besoins des Francophones et des membres des Premières nations en milieu urbain en situation minoritaire.

Les mots clés : Conceptions de la santé, pratiques en santé, minorités culturelles et linguistiques, relation patient-médecin

 

Titre de l’étude : Promotion de la santé auprès des jeunes adultes francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS-Volet CUSB

L’année : 2006

Les auteurs de l’étude : Danielle de Moissac

Un résumé de l’étude : Ce projet est une recherche action qui était, au départ, une enquête sur les comportements à risque des jeunes adultes francophones vivant en situation linguistique minoritaire effectuée au Collège universitaire de Saint-Boniface en 2005-2006. Pour faire suite aux résultats obtenus par cette enquête, ce suivi vise, d’une part, à sensibiliser les jeunes adultes aux comportements à risque les plus prédominants dans la population étudiante. En rendant accessibles des informations pertinentes par rapport à la prévention de ces comportements à risque et en faisant connaître les ressources communautaires disponibles en français, l’équipe de recherche espère encourager des choix sains en ce qui a trait à la santé physique, émotionnelle et mentale chez les jeunes adultes. Également, l’équipe de recherche souhaite mettre en œuvre un service de santé sur place à l'Université. Le besoin pour un tel service a été identifié par le comité de santé et l’Association des étudiants à l'Université de Saint-Boniface.

Les mots clés : jeunes adultes, comportements à risque, minorité

 

Titre de l’étude : Enquête sur les comportements à risque des adolescentes et adolescents francophones vivant en situation minoritaire au Manitoba

Nom de l’institution membre du CNFS qui a financé l’étude : CNFS-Volet CUSB

L’année : 2006

Les auteurs de l’étude : Stéfan Delaquis et Danielle de Moissac

Un résumé de l’étude : Cette étude porte sur l’état de santé des élèves des niveaux S1-S4 (9e-12e année) dans les écoles manitobaines de langue française. Le but de l’enquête est de prendre connaissance des comportements à risque susceptibles de nuire à la santé des adolescents et adolescentes vivant en situation minoritaire francophone afin de mieux prévenir et intervenir dans les milieux familiaux, scolaires et communautaires.

Les mots clés : adolescents, comportements à risque, minorité

Publications et communications : PUBLICATIONS ARBITRÉES
Delaquis, S. et De Moissac, D. (soumis) Les tendances du comportement sexuel des adolescents francophones du Manitoba. Soumis aux Cahiers franco-canadiens de l’Ouest.
Delaquis, S. et De Moissac D. (2009) Study of Risk Behaviours in Francophone Students / Enquête sur les comportements à risque des adolescents francophones. Educators’ Notebook, vol. 21, N°1.
Delaquis, S. et De Moissac, D. (2007) La consommation d’alcool et de drogues illicites chez les adolescents francophones du Manitoba. Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, vol. 19, N°2, p. 177-189.


PUBLICATIONS NON ARBITRÉES
Pelletier, V., De Moissac, D. et Delaquis, S. (2007) Rapport sommaire de l’Enquête sur les comportements à risque des adolescentes et des adolescents francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba, Collège universitaire de Saint-Boniface.


COMMUNICATIONS (ORALES ET ÉCRITES) ARBITRÉES
De Moissac, D., Pelletier V. and Delaquis, S. (2010) Physical Activity and Risk Behaviours Among the Francophone Minority Youth in Manitoba. Affiche présentée au 3rd International Congress on Physical Activity and Public Health, du 5-8 mai 2010 à Toronto.
De Moissac, D., Pelletier V. and Delaquis, S. (2009) Portrait des jeunes francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. Colloque scientifique de la santé des communautés de langue officielle en situation minoritaire du Canada, 5-6 novembre 2009, Ottawa. Remporté un prix attribué par Santé Canada, Patrimoine canadien et le Commissariat aux langues officielles. (affiche)
De Moissac, D., Pelletier V. and Delaquis, S. (2009) Le tabagisme chez les jeunes vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. Congrès annuel de l’Association canadienne de santé, 7-10 juin 2009, Winnipeg. (présentation orale)
Delaquis, S., Pelletier, V. et de Moissac, D. (2009) La sexualité chez les adolescentes et les adolescents vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. Congrès annuel de l’Association canadienne de santé, 7-10 juin 2009, Winnipeg. (présentation orale)
De Moissac, D., Rioux, G. et Delaquis, S. (2007) La consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes adultes francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. 2e Forum de recherche du Consortium national de formation en santé, 23-24 novembre 2007, Ottawa. (présentation orale)
Carpenter, J. L., De Moissac, D., Rioux, G. et Delaquis, S. (2007) Le tabagisme chez les jeunes adultes vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. 2e Forum de recherche du Consortium national de formation en santé, 23-24 novembre 2007, Ottawa. (affiche)
De Moissac, D., Rioux, G. et Delaquis, S. (2007) La consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes adultes francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. 75e Congrès de l’ACFAS, 22 mai 2007, Université du Québec à Trois-Rivières. (présentation orale)


COMMUNICATIONS (ORALES ET ÉCRITES) NON ARBITRÉES
De Moissac, D., Rioux, G. et Delaquis, S. (2007) La consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes adultes francophones vivant en situation linguistique minoritaire au Manitoba. Forum provincial de la santé À notre santé… en français, 9 novembre 2007, Collège universitaire de Saint-Boniface. (présentation orale)
De Moissac, D. et Delaquis, S. (2007) La consommation d’alcool et de drogues chez les élèves de la DSFM. Présentation orale faite devant trois groupes, soit les directeurs généraux et les commissaires de la DSFM, les présidents des comités scolaires de la DSFM et les conseillers en orientation de la DSFM, entre le 31 octobre 2007 et le 28 avril 2008, Winnipeg.

© 2012 Université de Saint-Boniface